Jours 5 & 6. South Uist, un air de Patagonie et des poneys sauvages trop mignons

Nous arrivons sur Eriskay. Juste à côté du débarcadère de ferry une nouvelle magnifique plage (décidément ce n’est pas ce qui manque dans les Hébrides !). Celle-ci, nommée Coileag a’ Prionnnsa, est chargée d’histoire. Il s’agit de l’endroit où Bonnie Prince Charlie a débarqué pour tenter de conquérir le trône d’Ecosse puis d’Angleterre au 18ème siècle. Dépliant Eriskay

Nos infos : Il est possible de camper sur la plage. Pas d’habitation en bordure de plage, des espaces herbeux. Seul point négatif la plage est tournée vers l’ouest, elle est par conséquent très venteuse.  A réserver pour les jours avec peu de vent. Eriskay_plageQuelques dizaines de mètres plus loin, une autre plage a aussi connu un événement fameux. Le naufrage du bateau SS Politician en 1941. La cargaison de ce navire consistait en 22 000 caisses de whisky (260 000 bouteilles) ! Après avoir secouru l’équipage, les locaux (venus de toutes les îles Hébrides) ont illégalement récupéré des milliers de bouteilles avant que le cargo ne sombre totalement. L’écrivain Compton Mackenzie en a fait une nouvelle, Whisky Galore.

Et un film s’inspire de cette histoire, Whisky Galore! Fiche Allociné

On vagabonde un peu sur l’île. Eriskay aurait mérité que nous passions plus de temps sur place. Mais on doit prendre le ferry vers Harris dans deux jours et demi. L’île ressemble à une copie de Barra en miniature.

Une journée est nécessaire pour en découvrir les principaux points d’intérêt. Quelques belles plages. Toujours ce sable blond. Cette mer turquoise qui tire sur le vert par endroits. Une baie où on peut observer des phoques à Acairseid Mhor. Des chevaux sauvages, les Eriskay Ponies. Derniers représentants des poneys celtiques qui peuplaient les Hébrides autrefois. Une colline offrant une vue à 360 degrés pour les « courageux » qui la gravissent (on en fait un peu trop c’est pas l’Everest non plus !) : Itinéraire randonnée Eriskay . Et un magasin communautaire.

 

Nos infos : Douches publiques : Eriskay Ferry Terminal

 

On poursuit notre route vers le nord. Direction South Uist. On emprunte la chaussée reliant les deux îles depuis une quinzaine d’années. Auparavant (il n’y a pas si longtemps !) Eriskay était seulement accessible en bateau. On imagine l’isolement des habitants.

Un panneau nous alerte sur la traversée possible de dinosaures loutres (un plaisantin a modifié le dessin, transformant une paisible loutre en stégosaure). Nous n’avons pas beaucoup d’espoir de voir ces animaux. Les loutres sortent principalement à l’aube et au crépuscule.

Nouveaux décors paradisiaques autour de la chaussée. Le bras de mer entre Eriskay et South Uist est peu profond. L’eau est turquoise. Des touches de bleu plus sombre au milieu.

On arrive sur South Uist. Une bande de terre qui s’étire sur 25 miles. Quelques miles de largeur. Au nord, Benbecula. Puis North Uist. Ces îles sont reliées entre elles par des chaussées facilitant grandement les déplacements. Jusqu’à Berneray, 60 miles au nord d’où nous sommes actuellement.

La topographie de South Uist est simple. Sur la côte ouest des plages de sable. Une immense bande de sable et de machair qui court sur l’intégralité de l’île. A l’est une chaine de montagnes avec des pics qui dépassent les 600 mètres d’altitude. Entre les deux une zone de plaine. Traversée par une route orientée nord-sud, la B888 qui devient ensuite la A865. Et une multitude de lochs.

De cet axe principal des petites routes partent vers l’ouest et les plages. D’autres, beaucoup moins nombreuses, conduisent vers l’est. Vers les villages de Lochboisdale, Locheynort, Loch Sgioport, Lochcarnan. Afin de se protéger du vent les insulaires se sont établis sur la côte est, protégés par les montagnes. En bordure des lochs desquels les localités tirent leurs noms.

Parcourir South Uist par la A865 ne prend que quelques dizaines de minutes. Mais il serait dommage de ne pas prendre son temps. Aller se « perdre » sur toutes ces petites routes. Admirer le paysage. Découvrir quelques vestiges archéologiques. S’émerveiller en tombant par hasard sur des animaux.

Nous ferons cela le lendemain.

Pour l’instant on cherche un endroit où planter la tente. Avec ces étendues d’herbe le long des plages cela ne manque pas. Mais… le vent souffle fort. Et aucun emplacement n’est abrité. Après plusieurs tentatives on renonce.

Nos infos : Douches publiques : Lochboisdale Pier

Si le vent est modéré la plage au-delà de Gearraidh na Monadh (indiqué par un panneau sur la B888) est parfaite pour du camping sauvage.

Un magasin Co-op est implanté à Daliburgh (carrefour entre la A865 et la B888). Le seul sur l’île !

On se dirige donc vers l’unique camping de South Uist, situé au sud de l’île, Kilbride campsite. Site agréable. Vue sur la mer. Emplacements relativement protégés du vent. Sanitaires très propres. Cuisine. Lave-linge et sèche-linge. Site internet camping

 

South Uist est probablement l’île la moins renommée et la moins touristique des Hébrides. Les plages y sont belles mais pas plus que dans le reste de l’archipel. Les montagnes moins propices aux randonnées pour le commun des mortels  (approche compliquée, navigation difficile, longues heures de marche…). Les vestiges archéologiques moins impressionnants. Pourtant nous avons adoré !South Uist_plageAu programme de cette nouvelle journée, la remontée de la B888 en explorant les routes adjacentes. On commence par quelques sites historiques.

Quelques centaines de yards après notre départ du camping (route à gauche quand on arrive sur la B888), la pierre debout de Polochar. Emplacement parfait, en bord de mer, face à l’île de Barra.South Uist_PolocharPuis, Cladh Hallan, vestiges d’habitations de l’âge du bronze sur la plage. Pour y accéder se garer près du cimetière de Hallan et emprunter la piste sableuse sur quelques dizaines de mètres. Il s’agit de l’unique site archéologique où l’on a découvert des corps momifiés en Grande-Bretagne. Elément curieux, ces momies sont constituées de membres appartenant à plusieurs personnes ayant vécues à des siècles différents.

Les restes d’un fort de l’âge de fer, Dun Vulan. Le fort est situé au-delà de Bornais, sur la péninsule de Rubha Ardvule. A quelques mètres de là, une colonie de phoques. La plupart se reposent sur les rochers. D’autres nagent. S’approchent du rivage probablement intrigués par notre présence.

Enfin, une chambre funéraire du Néolithique. Prendre a route vers Minngearraidh (Mingarry). Puis tout de suite la piste, défoncée, vers la droite. Quelques centaines de yards plus loin on aperçoit la chambre funéraire de Reineval (4 mètres de haut, 21 de diamètre). Pas de sentier pour y accéder. On peut marcher au milieu des hautes herbes pour y accéder. Attention aux tiques (on en reparlera plus tard).

On revient sur la route principale.

Sommes-nous encore en Ecosse ? Nous n’en savons rien. Le paysage ressemble plutôt à la Patagonie. De vastes étendues plates. Peu de présence humaine. Quelques habitations par-ci par-là. Des clôtures pour parquer les moutons et les vaches. Dans le lointain la masse sombre des montagnes. Au milieu la A865. Route rectiligne sur des kilomètres. Deux voies par endroits. Qui se transforment en une unique voie sur certaines portions. L’atmosphère est vraiment particulière. Hors du temps. On se sent isolés du monde extérieur. On est bien !

Sur la droite une route part vers Locheynort. Nous l’empruntons. Un premier loch. Puis un deuxième. Une petite maison (abandonnée ?) en bordure de chaussée. On longe une clôture, des poteaux électriques ou téléphoniques. Devant nous les montagnes de Uist. On s’en rapproche. Irrésistiblement attirés par ces élévations.

Quelques autres habitations. La route se sépare en deux. D’un côté vers North Locheynort. De l’autre vers South Locheynort. Facile de savoir où cela nous mène. On prend l’option « sud ».  Et on débouche sur un loch marin. Parsemé de nombreux ilots. Peuplés par des dizaines de phoques en train de se dorer la pilule. La vie est dure ! (pour nous aussi d’ailleurs)

On pique-nique en bordure de loch, face aux phoques.

On fait le chemin en sens inverse. Retour vers la A865, que l’on traverse direction Ormacleit. On explore les routes le long de la côte. Multitude de lochs d’un côté. Plages de sable de l’autre. Jusqu’à Howmore (Tobha Mor). Ruines d’un monastère du 12ème ou 13ème siècle.South Uist_HowmoreEt une auberge de jeunesse. A l’écart de tout. Au milieu du machair. Howmore hostel

On poursuit l’exploration de South Uist en empruntant la route (B890) vers Loch Sgioport. On longe le beau loch Druidibeag. En arrière-plan les plus hauts sommets de l’île, Bhein Mhor (traduction : la grande montagne), Bhein Choradail et Hecla. Tout autour des landes rases parsemées de bruyères.

Au détour d’un virage on tombe sur des poneys. Sauvages. Des Shetland. 1 mètre au garrot tout au plus. Leur crinière parait disproportionnée par rapport à leur petite taille. Curieux, ils s’approchent de la voiture. Passent leur museau par la fenêtre.

On descend. Ils se laissent caresser. Quelques adultes. Une femelle avec son petit. Ils sont trop mignons.

Après un (long) moment sur place, on repart. Jusqu’au bout de la route. En bord de mer sur la côte est de l’île. Dans le lointain on aperçoit Skye. On croise d’autres groupes de poneys sur le chemin.

Un moment inattendu comme seuls les road-trips peuvent offrir !Uist_Loch SgioportA nouveau on revient sur la A865. Que l’on remonte vers le nord. Traversée du loch Bi. Et on atteint l’extrémité nord de South Uist. Pas de problème pour poursuivre le périple. Une chaussée relie l’île à Benbecula. A marée basse on traverse une vaste étendue sableuse. A marée haute la mer est là, turquoise.

La première localité que l’on atteint est Creogarry. A peine une dizaine de maisons mais un magasin Co-Op. On s’y arrête pour acheter de quoi diner.

On souhaite camper sur Berneray ce soir. On roule plein nord, sans s’arrêter ou presque, jusqu’à la presqu’île (30 miles / 50 minutes). Traversée de Benbecula puis North Uist (A865 puis bifurcation vers la A867). On visitera ces endroits le lendemain.

En chemin, on marque une pause à Floddaigh (au nord de Benbecula. Bifurcation à Gramisdale) pour voir des phoquesItinéraire randonnée Flodaigh

Courte balade. Mais les phoques ne sont pas là. On attend un peu. Au bout d’un moment un phoque fait son apparition, nageant au loin. Il ne s’approchera pas. Et nous n’en verrons pas d’autres.

Nos infos : les phoques sont principalement présents à marée basse.

 

On arrive à Berneray. La route est splendide. On repère deux endroits où faire du camping sauvage. Tous deux magnifiques.

Au sud. De vastes étendues herbeuses, légèrement en surplomb de la mer. Face aux côtes de North Uist. Prendre la route de Borve jusqu’au « community hall ». Puis à gauche jusqu’au bout de la route (1 mile).

A l’est. En bordure de plage. Face à l’île de Harris. Prendre la route du village de Berneray. Poursuivre sur 1 mile jusqu’à atteindre la plage.

On opte pour le 2ème emplacement, protégé du vent.

On plante donc la tente pour 2 nuits. La vue sur le « sound of Harris », les iles du détroit et les montagnes de Harris dans le lointain est extraordinaire. L’eau est turquoise. Pas un bruit. A l’exception du vent, des vagues et de quelques oiseaux. Quel bonheur de dormir en bord de mer !

On aperçoit le ferry qui fait la liaison entre Berneray et Leverburgh. Quelques autres voyageurs ont planté leurs tentes ou garés leurs camping-cars dans les environs.

On apprécie le « rituel » quasi-quotidien. Bière (à consommer avec modération !) sur la plage. Diner face à la mer. Petite balade sur le sable. Sentiment de plénitude. Dû à l’alcool ? Ou à l’isolement et la beauté de l’endroit ?

Berneray Ecosse Iles Hébrides South Uist

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :