Jour 2. Sur le ferry des Lannister, vers l’île de Barra

Hé bien c’est loupé ! Réveil sous un temps couvert mais sans pluie.

L’embarquement pour les Hébriques extérieures est prévu pour 13h30. On en profite pour visiter la ville d’Oban. Petite grimpette vers la McCaig’s Tower qui offre un beau panorama sur la baie d’Oban et les îles environnantes.Oban_2Cette tour, réplique (très) inachevée du Colisée de Rome, a été financée par le banquier McCaig à la fin du 19ème siècle pour fournir du travail aux maçons du coin.

On repère sur le front de mer, près du terminal de ferry, un kiosque/snack qui vend des produits de la mer fraichement pêchés. MacGillivrays Seafood. On achète des sandwiches au crabe (3,5 £) que l’on dégustera sur le ferry et des portions de langoustines, moules, crevettes (4 £). Très bon ! On recommande.

Puis direction, en voiture, le terminal de ferry.

On y embarque sur un bateau aux couleurs des Lannister de la compagnie Caledonian MacBrayne (notez la ressemblance entre leur logo et le blason des Lannister). Et c’est parti pour 4h45 de traversée vers l’île de Barra. Site internet Calmac

Nos infos : Pour les longues traversées en ferry (entre le « continent » et les Hébrides extérieures par exemple) si vous avez un véhicule, il faut impérativement arriver 45 minutes avant l’heure de départ.

Pour les traversées plus courtes (entre les différentes îles des Hébrides) 20 minutes suffisent.

Pensez à serrer le frein à main et à désactiver l’alarme de la voiture.

Prévoyez de quoi vous occuper, l’accès aux véhicules étant interdit pendant le trajet.

Si vous partez en haute saison (au sens large de mai à mi-août), pensez à réserver (si vous avez un véhicule) les ferries en avance. Une semaine (au moins 3-4 jours) pour les traversées du « continent » vers les îles et quelques jours (au moins 48h) entre les îles. Si vous avez accès à internet vous pouvez également suivre au fil des heures l’évolution (la réservation devient « non disponible » quand le ferry est plein).

En dehors de cette période vous aurez de la place sur toutes les traversées.

Si vous finissez votre séjour par les Hébrides extérieures gardez au moins un jour de battement en cas d’annulation de ferry. Lorsque la mer est agitée ou le vent trop fort, les liaisons sont interrompues. Cela arrive plus souvent qu’on peut le penser, y compris l’été, surtout pour le trajet Oban-Castlebay.

 

Les traversées en ferry sont toujours un moment particulier dans un voyage. On a l’impression que l’aventure commence vraiment.

On vogue vers un endroit « difficilement » accessible (un ferry et deux vols relient quotidiennement l’île de Barra au continent en pleine saison, moins pendant l’hiver). L’ambiance est détendue, sereine, paisible. Quelques oiseaux accompagnent notre départ. On apercevra des macareux posés sur l’eau, plus tard en pleine mer.

MacareuxOn commence la navigation sur le pont supérieur. On déguste nos sandwiches au crabe en profitant de la vue. A notre gauche l’île de Mull. Le château de Duart, en pleine restauration, est visible au loin. Des phoques sont posés sur un ilot rocheux. A notre droite l’Ecosse continentale. Quelques habitations dans de grandes étendues sauvages. Des falaises. Un phare. La péninsule d’Ardnamurchan. Les paysages défilent. On scrute l’horizon à la recherche de dauphins, fréquemment vus dans ces eaux. La chance ne sera pas avec nous.

Puis on se réfugie à l’intérieur du navire dans les ponts inférieurs. Les gens vaquent à leurs occupations, lecture, repos, discussions, repas. Au bout de quelques heures on commence à ressentir les effets d’un léger mal de mer. Alors que la mer est calme le navire tangue. On comprend pourquoi les liaisons maritimes sont interrompues lorsque la mer est agitée ou que le vent souffle fort.

Nos infos : Les ferrys empruntés pour les longues traversées disposent de cafeterias, boutiques, fauteuils confortables, prises électriques bien pratiques pour charger portables et appareils photos, parfois même de douches (demander à l’équipage).

On approche de l’île de Barra. On longe des plages de sable blond. Le temps s’est dégradé pendant la traversée. Les nuages sont bas. Il bruine. La visibilité est limitée.

La baie de Castlebay apparait à l’horizon, tirant son nom du château en son milieu. Le ferry parait démesuré face aux maisons encadrant la baie.

Kisimul castle

Débarquement. On se dirige directement vers Vatersay.

Cette île possède deux magnifiques plages de sable blanc. Une orientée vers l’ouest faisant face aux attaques inlassables du vent et des vagues. L’autre tournée vers l’est, préservée des vents et offrant un site merveilleux pour faire du camping sauvage.

On gare la voiture (3-4 places) quelques dizaines de mètres après le café. On plante la tente sur un espace herbeux légèrement en surplomb de la plage. Quelle vue !

On ne le sait pas encore mais on passera les 3 prochaines nuits à cet emplacement privilégié.

Personne autour de nous. Aucun bruit humain. Seulement le vent, les vagues qui viennent racler le sable et des oiseaux. En particulier les Corncrakes (râle des genêts en français !). Reconnaissables à leur chant caractéristique. « Crèx crèx crèx… »

Les escargots sont de sortie. Pas étonnant vu l’humidité ambiante. Il y en a tellement que nous devons faire attention à ne pas les écraser.

La bruine qui nous accompagnait depuis notre arrivée sur l’île s’arrête. On en profite pour boire une bière sur la plage. On ressent des émotions difficilement descriptibles. Juste un grand bonheur d’être là. Seuls au monde.

Un phoque viendra même nous rendre visite un soir. Il nagera le long de la plage, s’arrêtant par moments et sortant la tête de l’eau pour observer ce qui se passe autour de lui. Peut-être intrigué par notre tente bleue sur cette plage qu’il a l’habitude de fréquenter ?Vatersay_coucher soleilAu menu ce soir, pâtes avec une sauce aigre douce et blancs de poulet. En dessert des fraises écossaises, étonnamment (rapport à l’ensoleillement limité !) bonnes.

Barra Ecosse Iles Hébrides

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :